Le sujet de la description peut-être: un objet; un être; un événement; une situation; un concept; une procédure; un fonctionnement; etc.

I. COMMENT CONSTUIRE L’INTRODUCTION?

L'introduction, elle comporte généralement trois parties: Le sujet amené, le sujet posé, le sujet divisé.

 

1.1. Le sujet amené

Il doit subtilement préparer le lecteur à connaître le sujet abordé dans le texte.  C'est la partie la plus importante de l'introduction (une ou deux phrases).  Les quatre points qui suivent peuvent vous aider pour le sujet amené:

 

a)   Sujet amené par des considérations historiques.

 

 Exemple :

 

 Sujet du texte: La conquête de l'espace

« Depuis les rêves de Jules Verne, en passant par Tintin (on a marché sur la lune), depuis le lancement du premier satellite artificiel "Spoutnik 1" par les Russes, jusqu'aux premiers hommes sur la lune, la conquête de l'espace ne cesse de nous fasciner ».

Remarque: Il y a dans un dictionnaire, de nombreuses informations historiques pouvant servir à amener un sujet; c'est le dictionnaire qui a fourni les informations nécessaires pour rédiger ce sujet amené:

  • Jules Verne
  • 4 juillet 1957: lancement du SPOUTNIK par les Russes
  • 16 juillet 1969: Lancement d'Apollo XI, mission au      cours de laquelle Armstrong et Aldrin marchent sur la lune.

b)   Sujet amené par une vision élargie du sujet :

 Exemple :

 

 Sujet du texte: La conquête de l'espace

« L'astronautique, l'astronomie, l'aéronautique tout comme l'astrophysique, sont des sciences qui permettent l'exploration de l'espace. Les scientifiques sont déjà en train de construire une station spatiale habitable en orbite autour de la terre ». 

 

Remarque: Ici, c'est l'analyse du sujet qui nous donne les considérations générales (vision élargie) permettant d'amener le sujet.

c)   Sujet amené par l'actualité :

  Exemple : 

 

 Sujet du texte: La conquête de l'espace

« Dernièrement, les États-Unis lançaient un satellite artificiel en direction du soleil, dans le but d'observer la "face cachée" de notre chère étoile. Cette recherche permettra sans doute de recueillir quantité d'informations sur notre système solaire ». 

 

Remarque: Ici, le même sujet est amené par un fait d'actualité scientifique. (journaux, nouvelles télévisées).

d)   Sujet amené par une expérience personnelle :

 Exemple :

 

 Sujet du texte: La conquête de l'espace

« Lorsque j'étais petit, mes parents m'ont amené voir le film de Spielberg, E.T., l'extra-terrestre.  À l'époque, je croyais vraiment que les extra-terrestres existaient et qu'un jour les civilisations intergalactiques viendraient nous sauver, nous, les Terriens, de la pollution de notre planète ».

 

Remarque: On fait appel ici à un fait ou un événement vécu pour amener le sujet (le fait ou l'événement peut être réel ou fictif).

 

1.2. Le sujet posé

Il présente le sujet traité dans le texte, c'est en fait un très cours résumé (une phrase ou deux)

 

1.3. Le sujet divisé

Il présente l'organisation du texte en fonction des aspects abordés.

 

Voici un exemple d’une introduction :

 

       
 

Sujet amené

 
 

Lorsqu’un pays, une ville ou un village est en train de prendre de   l’expansion, il est capital qu’il ait une armée complète et bien organisée.   Dans le cas de Rome, dans l’antiquité, il fallait absolument garder une armée   puissante et imposante pour assurer la résistance contre les peuples conquis. L’armée romaine était redoutable   et ce pour plusieurs raisons. Elle a établi beaucoup de choses   importantes telles des camps   spécialement aménagés, des tenues vestimentaires spécialement conçues pour   ses soldats, des divisions bien imaginées et la fidélité sans limite de ses   soldat

 
 

Sujet posé

 
 

Sujet divisé

 

 

 

 

II. COMMENT CONSTUIRE LE DEVELOPPEMENT?

2.1. Le contenant

Le développement doit décrire les aspects du sujet présenté dans le texte ainsi que les sous-aspects et les sous-sous-aspects, lorsqu'il y en a.  La structure du texte doit respecter cette hiérarchie. 

Exemple:

La cabane du trappeur

Il y a plusieurs années, les trappeurs vivaient dans des cabanes en bois rond. Aujourd'hui, ceux qui s'en construisent encore, le font pour le plaisir.

La cabane est un entassement de gros rondins posés les uns au-dessus des autres selon un plan carré. Leurs deux extrémités sont encochées pour recevoir le tronc suivant et assurer une meilleure stabilité à l'échafaudage.

La cabine n'a pas de porte, mais une trappe dans le toit, à laquelle on accède par un ponton incliné... pas besoin d'échelle à l'intérieur, les troncs forment des marches. Les fentes entre les troncs ont été colmatées par des "bouchons de torchis" formés de petits bâtons entourés d'herbes sèches mêlées à de la terre glaise très humide. Le toit a deux pentes. C'est une armature de rondins serrés les uns contre les autres et recouverts d'une couche de terre sous laquelle on a disposé une toile en plastique. Les fenêtres sont des fentes entre deux troncs, dégarnies de "bouchons" en torchis.

À l'intérieur, en glissant des perches entre deux murs se faisant face, on a construit des couchettes superposées, des banquettes, une table. Un plancher fait de croûtes nous isole du sol.

C'est ainsi qu'était construite la cabane du trappeur.

Tiré de VIVRE EN ROBINSON, Michel et Annie Politzer, Gallimard, 1975.

 

Aspects et sous-aspects traités dans ce texte:

Sujet du texte: La cabane en bois rond

· Aspect 1 : Le matériel de base: Les rondins

Sous-aspect 1 : L'assemblage

Sous-aspect 2 : L'échafaudage

 

· Aspect 2 : Les parties de la cabane

Sous-aspect 1 : Une trappe

Sous-aspect 2 : Le toit

Sous-aspect 3 : Les fenêtres

 

· Aspect 3 : L'intérieur de la cabane

Sous-aspect 1 : Des couchettes

Sous-aspect 2 : Des banquettes

Sous-aspect 3 : Une table

Sous-aspect 4 : Un plancher

 

 

2.2. Le contenu 

Dans ce type de texte, il y a un certain nombre de choses à tenir compte, entre autres :

  • Nous devons retrouver des renseignements réels (vérifiables), sans que l'auteur les ait interprétés.
  •  Aucune opinion de la part de l'auteur, il doit rester neutre.
  • Dans les projets de recherche, le texte doit être obligatoirement accompagné d'images (cartes, photos, graphiques, etc.) venant appuyer ce qui est décrit.
  • L'auteur n'est d'ailleurs pas présent dans son texte, et il ne s'adresse pas à ses destinataires.  Cela veut dire qu’il faut absolument éviter d'utiliser la première et la deuxième personne du singulier et du pluriel, mais plutôt se servir de la troisième personne : le «il», «ils» ou le «on». 
  • Si toutefois les pronoms personnels «je», «tu», «nous» et «vous» sont utilisés ils ne doivent pas exprimer vos sentiments.
  • Le temps privilégié pour ce genre de texte c'est le présent.  Éventuellement, le passé composé et le future simple peuvent être employés.
  • Les phrases déclaratives doivent être fréquemment utilisées, elles peuvent être soit de la forme affirmative, soit de la forme négative.

 

 

III. COMMENT CONSTUIRE LA CONCLUSION?

Si l'introduction est la porte d'entrée d'un texte, la conclusion en est la porte de sortie.  C'est la dernière impression que vous laissez à votre lecteur; une bonne impression... ou une mauvaise.

Elle comporte généralement 2 parties: Un résumé ou rappel des aspects abordés et une ouverture

a. Résumé ou rappel: Une ou deux phrases qui vont simplement rappeler au lecteur les principaux aspects abordés dans votre texte.

b. Ouverture: une ou deux phrases qui vont réouvrir le sujet.  Il s'agit en fait de la démarche contraire à celle effectuée lorsque l'on passe du sujet amené au sujet posé dans l'introduction.  C'est d'ailleurs pour cette raison que l'on réutilise souvent l'idée qui nous a servi pour amener le sujet afin de réaliser l'ouverture de la conclusion.

 

Voici des exemples de conclusions complètes:

     
 

Rappel

 
 

Bref, quelles que   soient les possibilités envisagées, il y a toujours avantage à laisser les   jeunes libre de déterminer le nombre d’heures à consacrer à un emploi. Cette   attitude leur permet de développer leur personnalité de rendre un immense   service à la société et de mettre un peu d’argent de côté. Après tout, ne vivons-nous dans un pays   démocratique ?

 
 

Ouverture

 

 

Pour finir, voici les remarques générales sur l'introduction et la conclusion:

  • En termes de longueur, l'introduction et la      conclusion d'un texte (réunies) devraient compter pour environ 15 % à 20 %      de la longueur totale du texte.
  • Il est souvent facile d'utiliser la même idée pour      le sujet amené et pour l'ouverture de la conclusion.
  • L'image de "l'entonnoir" est souvent      utilisée pour illustrer le principe de l'introduction et celui de la      conclusion.   

             
 

L'INTRODUCTION: Du général au   particulier

 
 

sujet amené

 
 

concept englobant le sujet ou plus   large que le sujet

 
 

sujet posé

 
 

le sujet lui-même

 
 

sujet divisé

 
 

les parties du sujet (aspects)

 

         
 

LA CONCLUSION: Du particulier   au général

 
 

rappel

 
 

les parties du sujet (aspects)

 
 

ouverture

 
 

concept englobant le sujet ou plus   large que le sujet

 

 

***Fin ***

 

 

Sources:

 

1. http://www.protic.net/profs/Laurent/dossiers/sec1/francais/texte/descrip/texte_desc.htm

2. http://www.protic.net/profs/jp/francais/typedetexte.html#descrip