L’amitié comme la sucrerie

Avoir un ami intime le plus prix qu’avoir des milliers ennemis. Qu’on a fait dans leur intérêt. Parfois, nous fait épuise et énerver. Mais voila, cela on donne la bonne valeur dans notre vie. Dans elle, on trouve beaucoup d’épreuves. Mais la véritable ami peut le surmonter, même plus. L’amitié ne se noue à la chaîne. Mais, il a besoin de long procès. 

L’amitié est colorée par de nombreuses expériences. Le bonheur -la tristesse, la consolateur -la blessure, l’aide- le refuse.  Mais, ce n’est pas volontaire. Un ami ne nous ment jamais pour cacher ses fautes, mais au contraire, il soit honnête

Pour avoir a un amie intime besoin de la solidarité, pas quand on a besoin de l’aide, l’intérêt, et l’amour.

Justement un amie intime va donner l’agréable sans veuillez.

Je vous donne une questions que vous devez répondre au cœur. 

« Qui va exister à côté de vous quand vous avez le problème à la famille ou au travail » 

D’après moi, il sera mon ami intime.

En plus moi-même, je sens l’amitié comme la sucrerie, sucré, adhérent et il me fait mal aux dents. Comme ca l’amitié. Sucré au bonheur, adhérent ne peut pas éloigner, mais il y a aussi la triste.

J’ai un ami intime. Elle s’appelle Jane ORREILLE. Une femme qui très obstiné comme un roc. Je la connais quand on était au jardin d’enfants. On était ensemble jusqu’au lycéen. Nous nous rivalisions en tous aspects surtout en éducation. Bien ca,

Notre amitié et notre communication ne sont pas interrompues quand même. On passait le weekend en buvant du thé ou bien regardant le film au théâtre.

On a passée beaucoup d’expérience. Mais l’un que je rappelais. Quand on a fait un examen pour ajouter université. Moment là, nous pouvions entrer la même université et même faculté. Malheureusement, entre nous, seulement Jane qui a été acceptée, moi non. J’étais déçu. Prés d’un semestre on ne s’était pas vu. Je choisissais entrer à l’autre université.

A cause de ce problème, je sentais esseulée. Sans Jane sans rire. J’étais éteint. J’ai agi de façon égoïste. En fin, j’ai décidé lui recentrée pour m’excuser. Heureusement, elle est gentille et m’excusait. J’ai déploré mon geste.

Sur ce problème, je veux vous informer :

N’oubliez pas l’homme qui est méritant, qui vous accepte comme vous, et qui vous aide en bonne volonté.

C’est un homme précieux.. Un ami.